Imprimerie Bechtel SA fait un pas de plus vers l’automatisation avec la Polar N 78 PRO HD et Compucut

L’Imprimerie Bechtel SA à Courtelary travaille sur une nouvelle Polar N 78 PRO HD. La machine de découpe est reliée au Prinect Production Manager, le logiciel d’imposition Signa Station transmet les informations avec toutes les données de découpe, emballées dans un fichier JDF, directement à Compucut. Compucut calcule les programmes de découpe avec la séquence de coupe optimale de manière entièrement automatique. Des saisies manuelles ne sont pas nécessaires. Sur l’écran de 21,5 pouces, une animation avec image réelle montre comment les couches doivent être tournées après chaque coupe.

«Avec la nouvelle Polar N 78, nous faisons un nouveau pas important vers l’automatisation des processus, pour lequel nous pouvons compter sur le soutien de Heidelberg Suisse SA», déclare le propriétaire de l’entreprise, Stéphane Bechtel. Ce n’est qu’en mars 2021 que l’entreprise a mis en service une Speedmaster SX 52-4-P. Parallèlement, l’imprimerie est passée d’une exportation manuelle de PDF à un contrôle automatique du flux de production avec Prinect Production Manager.

Aujourd’hui, Imprimerie Bechtel SA travaille dans un environnement de flux de production ultramoderne, intégrant une insoleuse CtP Suprasetter A 52, la nouvelle Speedmaster SX 52 et maintenant la Polar N 78.

«Les tirages montrent une tendance à la baisse, alors que le nombre de commandes que nous traitons chaque jour est en forte croissance», explique Stéphane Bechtel. «Grâce au calcul entièrement automatique des programmes de découpe sur la Polar N 78, nous économisons beaucoup de travail. Pour notre entreprise de dix personnes, c’est un gain énorme.»


Technologie Heidelberg et Polar pour Baudat Imprimerie

L’Imprimerie Baudat à L’Orient (Vallée de Joux) renforce son partenariat avec Heidelberg Suisse SA. L’entreprise produit sur une Speedmaster XL 75 avec la technolgogie de durcissement LE UV. L’efficacité du procédé ayant fait ses preuves, Baudat Imprimerie a également opté pour un procédé de durcissement UV dans le format 52×37 centimètres. La machine quatre couleurs Speedmaster SX 52-4 est équipée avec un DryStar LED UV.

«L’offset à feuilles petit format a toujours été important dans notre imprimerie. Outre du papier à lettres et les enveloppes, nous imprimons des couvertures pour les magazines dont le contenu est produit sur la Speedmaster XL 75», explique Cédric Baudat, le directeur de l’entreprise.

Un autre aspect parle en faveur du procédé offset : Bon nombre des clients souhaitent des couleurs spéciales pure pour leurs couleurs maison. «Les quatre dispositifs d’encrage de notre Speedmaster SX 52 sont occupés à plus de soixante-dix pour cent par des couleurs Pantone. De plus, il existe des supports d’impression qui sont toujours plus faciles à traiter en offset qu’en numérique, notamment grâce aux LED UV», dit Cédric Baudat.

Depuis de nombreuses années, Baudat Imprimerie travaille avec la technologie Heidelberg. Les plaques d’impression sont exposées sur une Suprasetter A 75, un Dual Top Loader alimente automatiquement le système CtP avec le format de plaque d’impression souhaité. Le Suprasetter et les presses offset sont intégrés dans la commande de flux de travail Prinect.

Le parcours d’intégration se poursuit : Prochainement, l’Imprimerie Baudat va compléter sa technique de production par une plieuse Stahlfolder CH 56 et une découpeuse Polar N 92 PRO HD. Sur la machine Polar, les programmes de coupe sont calculés de manière automatique via Compucut. «Grâce à l’intégration de l’ensemble de la chaîne de production nous atteignons un maximum d’efficacité dans le traitement des commandes tout en conservant une grande sécurité des processus», constate Cédric Baudat.

En 2014, après 38 ans d’une carrière exceptionnelle, Raymond Burki signait son ultime dessin de presse pour le quotidien vaudois «24 heures». Deux ans plus tard, la maladie l’emportait. Présentée sur l’ensemble de l’Espace Arlaud, une exposition a fait vibrer son œuvre et quatre décennies d’actualité jusqu’au 10 avril dernier. Elle a mis en lumière le talent singulier que l’artiste possédait pour raconter le monde par son seul trait, sans texte. Reste un ouvrage qui permet d’apprécier, de A à Z, près de 450 dessins réalisés entre 1976 et 2016.www.fondationdutrait.ch

Un signal fort de progrès

En investissant dans une Speedmaster CX 75 dotée d’un sécheur DryStar LED, la société Sprint votre Imprimeur SA sise à Yverdon-les-Bains envoie un signal fort de progrès. Selon les propriétaires, les frères Thierry et Cédric Sonney, et le directeur José Gonzalez, cette machine est l’outil idéal pour élargir et approfondir son modèle d’affaires. D’un côté, l’imprimerie accroît considérablement sa rapidité d’exécution des travaux grâce à la technologie LED UV. À l’avenir, Sprint pourra façonner immédiatement les papiers naturels qui, en raison de la durée de séchage relativement longue des encres conventionnelles, ralentissent fortement le flux de production. L’entreprise enregistre ainsi un gain de productivité et est en mesure de livrer à temps les travaux même les plus urgents. D’autre part, Sprint votre Imprimeur SA entend s’imposer encore plus dans le secteur du packaging. Le concept de la Speedmaster CX 75, avec ses cylindres d’impression de grand diamètre, est prédestiné pour ce marché.Grâce au pilotage intuitif de la Speedmaster CX 75 via le Speedmaster Operating System, la production devient encore plus rapide. L’assistant logiciel Intellistart 3 analyse les commandes enregistrées dans la Job Queue de Prinect Press Center 3 et active automatiquement les séquences de mise en route nécessaires à chaque changement de travail. Le technologue en impression navigue sur un écran multipoint 24 pouces à travers les processus de changement de travail et de production. Ce faisant, le logiciel lui indique toujours en temps voulu les opérations qu’il doit effectuer manuellement.Afin d’assurer de bout en bout la rapidité de la production, Sprint votre Imprimeur a commandé une plieuse combinée Stahlfolder CH 56 en même temps que la Speedmaster CX 75. Les cylindres et les poches de pliage se règlent de manière entièrement automatique, au moyen de moteurs de précision, sur la base des paramètres du travail sélectionnés.

L’Imprimerie de l’Ouest commande une Speedmaster XL 75

À partir de mars 2022, l’Imprimerie de l’Ouest fera partie des imprimeries les plus modernes de la région de Neuchâtel. Cette société vient de commander une Speedmaster XL 75-4-P, une machine quatre couleurs en retiration de la génération 2020. En tant que composant du système Prinect, elle sera intégrée à Prinect Production Manager de Heidelberg. Une unité CtP Suprasetter A 75 et une Versafire EV seront également intégrées dans le flux de production numérique.Papiers naturels, travaux avec une forte couverture superficielle, délais de livraison extrêmement courts: tels sont les impératifs des clients qui déterminent de plus en plus fortement le travail quotidien de l’Imprimerie de l’Ouest. C’est pourquoi Grégoire Nicaty, propriétaire et gérant de l’entreprise, a opté pour un système hybride et équipé sa nouvelle Speedmaster XL 75 d’un sécheur DryStar LED pour l’impression en mode LED-UV. Ce sécheur est monté à la réception, en aval du quatrième groupe d’impression. Tandis qu’il est prévu de réaliser les quadrichromies en ligne avec des encres LED-UV, la production des travaux en recto/verso aura lieu avec des encres à base d’huile. Grégoire Nicaty envisage toutefois de produire aussi un jour avec des encres LED-UV en recto/verso. C’est pouquoi qu’il a fait pré-équiper sa machine de sorte à pouvoir monter ultérieurement un sécheur DryStar LED en aval du deuxième groupe d’impression.Le pilotage de la Speedmaster XL 75-4-P s’effectue au poste de commande Prinect Press Center XL 3 qui est doté d’un grand écran Wallscreen. Avec ses assistants, le système d’exploitation «Heidelberg Operating System» guide l’opérateur de façon systématique pendant toute la production. La pièce maîtresse est ici Intellistart 3. Suivant l’ordre dans lequel les travaux sont rangés dans la «Job Queue», ce logiciel planifie et active automatiquement toutes les séquences de mise en route et de lavage nécessaires lors du changement de travail. Grâce à Autoplate Pro, le changement du jeu complet de plaques d’impression est exécuté en un peu moins de deux minutes.Un système Prinect Axis Control intégré dans Prinect Press Center XL 3 se charge de la régulation de l’encrage. Chaque correction apportée par le système de régulation est enregistrée par Color Assistant Pro et transférée à la ligne caractéristique de préréglage de l’encrage pour le support d’impression concerné. L’algorithme logiciel intelligent optimise progressivement la ligne caractéristique jusqu’à sa perfection.

L’Imprimerie Graf AG opte pour la technologie CtP de Heidelberg

L’Imprimerie Graf AG à Morat travaille depuis de nombreuses années avec la technologie d’insolation CtP de Heidelberger Druckmaschinen AG (Heidelberg). Alors qu’au départ, les plaques étaient insolées sur un Topsetter, l’imprimerie s’est dotée en 2012 d’un Suprasetter A 75 DTL avec système de perforation intégré. Aujourd’hui, Graf AG a à nouveau choisi la qualité du producteur Heidelberg et a remplacé l’ancienne insoleuse par une nouvelle de la même série. Les plaques d’impression de la gamme Saphira, dont le développement est réalisé sans produits chimiques, sont lavées et gommées dans une unité Clean Out.Le CtP Suprasetter A 75 DTL est considéré comme le modèle le plus compact de sa catégorie de format et de performance. Le Dual Top Loader, peu encombrant, est installé sur l’insoleuse et permet de charger automatiquement deux formats de plaques différents dans le système. Chez Graf AG, l’insoleuse fait partie d’un système de production complet de Heidelberg. L’impression numérique est réalisée sur une Versafire CP qui est venue remplacer, il y a trois ans, l’ancienne Linoprint C751 achetée quatre ans auparavant. Dans son atelier d’impression, L’Imprimerie Graf AG produit sur deux machines offset à feuilles équipées d’un dispositif de retournement: une Speedmaster SX 52-4-P et une Speedmaster SM 74-5-P+L. Le flux de production est piloté à tous les niveaux via Prinect Production Manager. La Versafire CP est intégrée à la commande électronique via Prinect Digital Frontend. Parallèlement à l’installation de l’insoleuse Suprasetter A 75 DTL, Graf AG a décidé d’utiliser les encres d’impression de la marque Epple pour toutes les catégories de papiers. L’imprimerie achète ces encres, tout comme tous les autres consommables Saphira, chez Heidelberg Suisse SA. La filiale de Heidelberg implantée à Berne s’est également chargée de la nouvelle calibration du système.

De nouveaux équipements pour toute la chaîne de valeur

Polygravia Arts Graphiques SA (Polygravia) a fortement investi dans des équipements de production de Heidelberger Druckmaschinen AG (Heidelberg). La société a emménagé en octobre dans un nouveau bâtiment à Châtel-Saint-Denis, à quelques centaines de mètres de l’ancien site. Le nouveau parc comprend une unité Computer-to-Plate Suprasetter A75 DTL (Dual Top Loader) pour le chargement automatique de plaques d’impression, une machine offset à feuilles Speedmastery XL 75 six couleurs ainsi qu’une colleuse-plieuse de boîtes pliantes Diana 85 Go. Une Speedmaster SX 52 six couleurs mise en service en 2014 a la même configuration que la nouvelle Speedmaster XL 75. L’unité CtP et les machines à imprimer sont intégrées dans une commande de flux de production numérique via Prinect Production Manager. En plus de sa production sur des équipements Heidelberg, Polygravia Arts Graphiques SA travaille désormais sur une platine de découpe Kama ProCut 76 Foil. Elle permet d’ennoblir des imprimés avec des films de gaufrage à chaud.

À première vue, Polygravia Arts Graphiques SA est une imprimerie classique spécialisée dans la production d’imprimés de labeur de qualité. Toutefois, au cours des dernières années, l’entreprise a fortement développé ses activités dans le domaine de l’impression de packaging en petits et moyens tirages. Elle produit principalement des emballages sophistiqués, dotés de divers types d’ennoblissement. Les secteurs du labeur et du packaging représentent à ce jour plus de la moitié du chiffre d’affaires de la société.

L’entreprise s’est également spécialisée dans le développement d’échantillons. Ils sont destinés à des imprimeries à l’échelle internationale, leur servant de référence fiable de qualité pour leur production de grands tirages en offset à feuilles, en hélio ou en flexo.

La Speedmaster XL 75 nouvellement installée à Châtel-Saint-Denis est exactement configurée pour les exigences de qualité posées. L’encrier et le dispositif d’encrage du premier groupe d’impression sont préparés pour l’impression irisée. Après chacun des six groupes d’impression, il est possible de sécher, au choix, en mode LED-UV ou en mode UV conventionnel. Un sécheur DryStar Combination à infrarouges/air chaud est également intégré dans la réception des feuilles. Grâce à cet équipement double de séchage, il est possible de travailler avec du vernis UV et du vernis dispersion dans le groupe vernis à chambre à racle.

 

Prestige Graphique opte pour la Peak-Performance de Heidelberg

L’Imprimerie Prestige Graphique SA produit désormais sur une Speedmaster XL 75-8-P avec technique de durcissement LED-UV. En août, cette machine offset à feuilles huit couleurs de la marque Heidelberger Druckmaschinen AG (Heidelberg) a été installée sur le site de Plan-les-Ouates (Genève) à la place d’un système cinq couleurs. Elle s’inscrit dans une technologie de flux de production numérique entièrement intégrée, avec Prinect Production Manager comme système de commande général. En investissant dans ce nouveau système d’impression de la classe Peak-Performance, Prestige Graphique poursuit sa stratégie de production intégrée à haute valeur ajoutée.L’entreprise est née de la volonté de deux entrepreneurs genevois, Robin Luisier et Roger Moses, de maintenir à Genève une production locale d’imprimés de qualité supérieure. Ces derniers ont ainsi fait le pari de regrouper plusieurs ateliers d’imprimerie et de reliure implantés dans la région. «Grâce à ces rachats, nous conservons un savoir-faire précieux. Le regroupement dans un lieu de production unique nous a permis de créer des synergies tout en sauvant une trentaine d’emplois», indique Roger Moses. L’Imprimerie Prestige Graphique a su faire de ces alliances une force pour évoluer et perdurer dans un marché en constante mutation. La dernière acquisition du groupe, l’Imprimerie G. Chapuis, fleuron de l’imprimerie à Genève, s’inscrit dans cette volonté de croissance qualitative.Le développement réjouissant de l’entreprise est également le fruit du renouvellement systématique des équipements de production. La diversité et la technicité de son parc machine, alliées à l’expertise des équipes, lui permet de répondre parfaitement aux attentes du marché et produire tout type d’imprimés, que ce soit notamment pour le secteur du luxe, pour des PME ou des administrations. Les coûts de production ont pu être sensiblement réduits depuis la mise en service de la machine Speedmaster XL 75-8-P LED UV qui excelle par son rendement très élevé. Cela représente un atout supplémentaire pour rester compétitif, notamment vis-à-vis de la concurrence étrangère. Les performances du nouveau parc ont augmenté d’au moins 50 pour cent par rapport aux anciens équipements.

Profils multicanaux ICC

L’institut de recherche Fogra a examiné de près le logiciel de gestion des couleurs X Gamut de CGS ORIS pour l’impression multicanal. À cette fin, il a présenté aux participants du forum Multicolor différentes tâches pour analyser en détail la procédure, la précision et l’aspect pratique des solutions. Quel est l’objectif? Fournir aux clients potentiels une vue indépendante des fabricants. Plusieurs d’entre eux ont relevé le défi et soumis leurs résultats. Dans les sept cas d’utilisation, la surimpression des tons directs à l’aide des données CxF (color exchange format), l’épreuvage des données multicolores et la génération de profils ont été testés.Lukas Lindwehr, chef de produits chez CGS ORIS, déclare: «Nous sommes très satisfaits des résultats. Ce qui nous rend particulièrement heureux, c’est que nous avons pu montrer comment nous pouvons utiliser notre logiciel pour créer des profils multicanaux ICC dans un format standard qui peut être implémenté directement dans les flux de travail existants. Et bien sûr, cela s’applique également au flux interne dans X Gamut pour convertir les données au format PDF dans l’espace colorimétrique étendu. De nouvelles fonctionnalités ont également été ajoutées, par exemple dans le domaine de la surimpression des couleurs de marque et du travail avec les données spectrales.» (phe)www.cgs-oris.comLes progrès du développement technologique de X Gamut sont impressionnants.