En 2014, après 38 ans d’une carrière exceptionnelle, Raymond Burki signait son ultime dessin de presse pour le quotidien vaudois «24 heures». Deux ans plus tard, la maladie l’emportait. Présentée sur l’ensemble de l’Espace Arlaud, une exposition a fait vibrer son œuvre et quatre décennies d’actualité jusqu’au 10 avril dernier. Elle a mis en lumière le talent singulier que l’artiste possédait pour raconter le monde par son seul trait, sans texte. Reste un ouvrage qui permet d’apprécier, de A à Z, près de 450 dessins réalisés entre 1976 et 2016.www.fondationdutrait.ch