Mois : octobre 2017

Konica Minolta dévoile l’AccurioLabel 190

À Labelexpo, Konica Minolta a présenté la presse numérique toner AccurioLabel 190 destinée au marché européen, développée et produite en collaboration avec la société danoise GrafiskMaskinfabrik (GM). Elle remplacera le business hub PRESS C71cf, une presse vendue à plus de cent entreprises dans le monde depuis son lancement il y a seulement deux ans. Dans la foulée de ce succès, GM peut fournir également l’unité de façonnage DC330Mini pour la presse AccurioLabel 190, laquelle peut fonctionner en ligne ou être installée en tant que solution autonome.

L’or à la rencontre du papier

Spécialisé dans la création de supports graphiques innovants pour le packaging de produits, Favini a présenté à l’occasion du salon Luxe Pack à Monaco le nouveau Majestic Gold Fever, un papier à l’apparence revêtu d’or pur. Ce papier est disponible en trois grammages – 120, 250, 290 g/m2 – et quatre formats différents d’enveloppes complètent la gamme. (phe)

Pelliculeuses thermo-assistées

Mimaki vient d’annoncer la série LA de pelliculeuses thermo-assistées. Le modèle LA-160W a été présenté en octobre au salon Viscom Italia. C’est un appareil utilisant une température maximale de 60 °C. Cette assistance thermique améliore l’adhésion du film de pelliculage protecteur, en particulier sur des surfaces imprimées avec des encres à séchage UV, et réduit l’éventuel effet d’argenture généré par les pelliculages protecteurs autoadhésifs. Les encres UV, en raison du séchage instantané, tendent à présenter une surface légèrement irrégulière, qui peut piéger des bulles d’air lors du processus de pelliculage et générer des points argentés, nuisibles à l’apparence du produit.

Remplacement de la marque KBA

Le constructeur allemand aborde son troisième siècle d’existence avec une nouvelle identité et un nouveau logo. La marque KBA, lancée en 1990, est remplacée par la marque d’origine, Koenig & Bauer. Mais l’identité visuelle est nouvelle: logo, supports de communication, papeterie d’entreprise et design des produits ont été entièrement repensés. Comme sigle: l’esperluette qui relie dans le logo les noms des deux fondateurs de l’entreprise, Koenig & Bauer. Elle sera utilisée dans la nouvelle police de caractères maison. On retrouve également l’esperluette sur une stèle en fonte de 3 m de haut installée à l’entrée du nouveau centre de démonstration.

Séchage LED UV pour la flexo

Illumina, système de séchage LED UV rétro-adaptable destiné aux imprimeurs d’étiquettes et petite laize a été lancé en Europe par Fujifilm en septembre dernier alors que cinq clients aux États-Unis en sont déjà équipés. Il permet de convertir au séchage LED UV des presses flexo UV ou à base d’eau classiques. Il comprend des lampes de séchage conçues pour fonctionner avec un système d’encres flexo baptisé 300 Series. Utilisés ensemble, Illumina et les encres 300 Series permettent aux presses flexo classiques de bénéficier des avantages du séchage à faible consommation d’énergie au travers d’un processus de conversion simple et rapide. Grâce à son design compact, Illumina peut aisément s’intégrer à la plupart des presses flexo UV, quelle que soit leur largeur, et être placée directement sur toutes les presses flexo à base d’eau sans nécessiter l’installation d’un rouleau supplémentaire.

Cimpress réduit ses ambitions

Après avoir progressé ces dernières années à coup de rachats successifs conséquents, le groupe Cimpress – qui comprend les marques Druckwerkdeal, Exaprint, Pixartprinting ou encore Vistaprint – vient de céder sa filiale Albelli, spécialisée dans la fabrication d’albums photographiques, pour un montant de 79 millions d’euros. Le repreneur est le fonds d’investissement néerlandais Gilde Buy Out Partners, lequel a injecté plus de 3 milliards d’euros dans plus de 250 entreprises depuis sa création. Selon notre confrère belge «Nouvelles Graphiques», ce fonds se serait aussi intéressé à une reprise du fabricant de presses numériques Xeikon. Concernant Cimpress, fondé en 1994, le groupe réalise 2,13 milliards de dollars de chiffre d’affaires et dispose désormais d’unités de production dans 25 pays. (phe)

Le monochrome évolue aussi

Canon lance sa nouvelle offre de presses de production monochromes feuille à feuille Océ VarioPrint 6000 Titan. Afin de répondre au mieux aux besoins spécifiques de chaque typologie de clients, trois gammes sont disponibles: Standard, TP (Transactional Print) et MICR, avec jusqu’à quatre modèles par gamme pour satisfaire les différents impératifs de vitesse (VarioPrint 6180, 6220, 6270 et 6330). Les clients équipés des modèles les moins rapides peuvent lorsqu’ils le souhaitent acquérir des licences temporaires pour augmenter la vitesse et faire ainsi face à des pics d’activité ponctuels ou saisonniers.

Les antiphonaires de St-Vincent de Berne

Dans sa nouvelle exposition, à admirer jusqu’au 4 février 2018, le Musée historique de Vevey présente les six antiphonaires de la Collégiale St-Vincent de Berne. Les antiphonaires sont des livres liturgiques qui contiennent les parties chantées des offices des heures. Réalisés à Berne vers 1490, ces précieux ouvrages comptent plus de 3000 pages de parchemin, copiées et enluminées par plusieurs mains. Le scribe Maître Michel a accompli le travail de copie, décorant ses initiales de motifs végétaux, d’animaux étranges et de profils humains grimaçants. Le calligraphe Conrad Blochinger, qui l’a secondé, est l’auteur de portraits finement dessinés à la plume ainsi que de grandes lettrines ornées dans un style à nul autre pareil. La majorité des miniatures, d’une facture exceptionnelle, sont quant à elles attribuées à un artiste anonyme connu sous le nom de Maître du bréviaire de Josse de Silenen en référence à d’autres de ses travaux.

Abandon du programme de toner liquide

Cinq ans après la promesse faite par Xeikon d’une technologie à toner liquide de conception propre, et un an après sa présentation à la Drupa dans la presse rotative numérique Trillium, construite en collaboration avec Miyakoshi, le projet vient d’être abandonné. La technologie a rencontré plusieurs défis pour la commercialiser en tant que produit. En conséquence, la décision a été prise de recentrer les ressources et les efforts là où l’entreprise peut ajouter le plus de valeur et tirer parti de ses forces pour offrir des solutions performantes.